Contact

30/01/2023

Flash boursier

En savoir plus

30/01/2023

Flash boursier

L’essentiel en bref

 USD/CHFEUR/CHFSMIEURO STOXX 50DAX 30CAC 40FTSE 100S&P 500NASDAQNIKKEIMSCI Emerging Markets
Dernier0.921.0011'332.304'178.0115'150.037'097.217'765.154'070.5611'621.7127'382.561'051.19
Tendance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
%YTD-0.37%1.13%5.62%10.13%8.81%9.63%4.21%6.02%11.04%4.94%9.91%

(valeurs du vendredi précédant la publication)

 

Les marchés actions ont poursuivi leur rebond

Les marchés actions ont poursuivi leur rebond la semaine dernière, rassurés par le ralentissement de la hausse des prix et une activité économique résiliente malgré le resserrement monétaire.

Les rendements obligataires sont restés stables. Le 10 ans US traitant autour de 3.50% et le 10 ans allemand légèrement au-dessus de 2.20%.

Ainsi aux Etats-Unis, le PIB a progressé de +2.9% en rythme annualisé au 4e trimestre 2022, contre une prévision de +2.6%. D’autre part, la contraction du secteur privé américain s’est atténuée en janvier, l’indice PMI composite s’est établi à 46.6 pour le mois de janvier, à comparer à 45.0 pour le mois précédent.

L’activité économique américaine résiste. Les commandes de biens durables ont progressé plus fortement que prévu à +5.6% en décembre contre +2.5% attendu, après un repli de 1.7% en novembre. Les dépenses de consommation, qui représentent plus des deux tiers de l’activité économique américaine, ont toutefois baissé de 0.2% le mois dernier.

Le marché du travail reste dynamique. Les inscriptions au chômage ont diminué aux Etats-Unis la semaine dernière, à 186’000 après 192’000 la semaine précédente, contre une prévision de 205’000. Le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités s’est élevé à 1.675 million lors de la semaine au 14 janvier contre 1.655 million la semaine précédente.

L’inflation a connu une nouvelle décrue avec des prix à la consommation (indice des prix PCE) qui ont progressé de 5% sur un an en décembre, contre +5.5% en novembre. Hors énergie et alimentation, l’indice PCE ‘cœur’ augmente de 4.4% sur un an, contre 4.7% le mois précédent. Cela pourrait amener la Réserve fédérale américaine à ralentir le rythme de ses hausses de taux d’intérêt dès cette semaine.

En Europe, la situation économique s’améliore. Ainsi, l’indice PMI composite de l’activité de la zone euro s’est redressé pour un troisième mois consécutif en janvier, à 50.2 contre 49.3 en décembre. L’indice du secteur des services remonte à 50.7, tandis que la production manufacturière diminue légèrement. Les effets de la crise énergétique se dissipent.

Dans ce contexte, l’indice du S&P 500 finit la semaine en hausse de +2.47% alors que l’indice technologique du Nasdaq, rebondit de +4.32%. L’indice Stoxx 600 Europe progresse quant à lui de +0.67%.

La semaine sera marquée par la décision de la Fed concernant sa politique monétaire ainsi que par la poursuite des publications de résultats des entreprises.

 

La valeur de l’extra-financier gagne en importance

La dernière décennie a été caractérisée par une politique monétaire très expansionniste avec des taux directeurs proches de zéro, voir négatifs, et une recherche de risque extrême, étant donné que les actifs sans risques n’étaient plus rémunérateurs.

La situation est en train de se normaliser du côté des taux, les actifs investis dans des secteurs ou véhicules très risqués devraient en partie se rediriger vers des solutions d’investissements plus stables.

Ceci est une bonne nouvelle pour l’investissement durable. En effet, les stratégies de la branche utilisent un processus de sélection plus exhaustif que les solutions conventionnelles et fournissent donc une image plus fidèle de la réelle qualité d’une entreprise.

De plus, l’environnement inflationniste et géopolitique actuel est incitateur à la recherche de l’efficience et transition énergétique.

 

Graph. 1.

 

Télécharger le Flash Boursier en format PDF

 

Ce document, purement informatif, se base sur des informations récoltées auprès de sources considérées comme fiables et à jour, sans garantie d’exactitude ou d’exhaustivité. Les marchés et produits financiers sont par nature sujets à des risques de pertes importants qui peuvent s’avérer incompatibles avec la tolérance au risque du lecteur. Les performances passées reflétées cas échéant dans ce document ne sont pas des indicateurs de résultats pour le futur. Ce document ne constitue pas un conseil ou une offre d’achat ou de vente de titres ou de quelque produit financier que ce soit à l’intention du lecteur et n’engage ainsi en aucun cas la responsabilité de la Banque. La Banque se réserve le cas échéant le droit de s’écarter des avis exprimés dans ce document, notamment dans le cadre de la gestion des mandats de ses clients et de la gestion de certains placements collectifs. La Banque est une banque suisse soumise à la surveillance et à la réglementation de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Elle n’est ni au bénéfice d’une autorisation, ni surveillée par un régulateur étranger. Par conséquent, la diffusion de ce document hors de Suisse, comme la vente de certains produits à des investisseurs résidents ou domiciliés hors de Suisse, peuvent être soumis à des restrictions ou à d’éventuelles interdictions en vertu de lois étrangères. Il incombe au lecteur de se renseigner quant à son statut à cet égard et de respecter les lois et règlements qui le concernent. Nous vous conseillons de consulter des conseillers professionnels qualifiés notamment en matière juridique, financière et fiscale pour déterminer votre position par rapport au contenu de la présente publication.